Un corps pour chanter

Avons-nous à ce point per­du le fil de vie ?

À l’heure où cer­taines tranches de la popu­la­tion et notam­ment les jeunes géné­ra­tions s’inquiètent du trai­te­ment des ani­maux, je m’étonne de voir à quel point nous avons per­du contact avec notre propre part ani­male, notre propre fonc­tion­ne­ment cor­po­rel.
En 70 ans, notre ali­men­ta­tion s’est tel­le­ment trans­for­mée que nous n’avons plus rien à envier à ceux que nous sou­hai­tons lais­ser vivre et pro­té­ger. Comme eux, nous ingé­rons des pro­duits indus­tria­li­sés, mix­tures aux addi­tifs de conser­va­tion en tout genre nous pro­met­tant longue vie et forme assu­rées. Pour ne pas perdre, nous avons ajou­té. Pour ne pas perdre, nous avons inven­té. Pour ne pas perdre, nous avons garan­ti, etc., etc. Quelle est véri­ta­ble­ment cette si grande perte après laquelle nous cour­rons, l’éternel para­dis per­du ? Certains, ici et là ont cher­ché et cherchent à le res­tau­rer, à le recréer, à le sau­ver. Les formes en sont variées : auto­ri­taires, sen­sées, contrai­gnantes, folles, idéa­listes, modestes, déme­su­rées… Tout existe et donne le ver­tige. Jusqu’où irons-nous ?

Je reste là, spec­ta­trice de nos com­por­te­ments, m’enquérant d’une com­pré­hen­sion affi­née de notre ins­tru­ment de musique par­ti­cu­lier, notre corps.
Je déve­loppe depuis de nom­breuses années une approche holis­tique du corps ins­tru­ment et plus j’avance, plus je découvre la simple com­plexi­té de cet outil sans pareil, capable de sur­vivre aux pires trai­te­ments comme de signa­ler la plus infime et intime sen­sa­tion à son pro­prié­taire. Comment ne pas être émer­veillée par tant de sol­li­ci­tude à l’égard de notre âme souf­frante ?

Chanter, faire de la musique peut autant rele­ver de la Joie à trans­mettre ses émo­tions direc­te­ment par le son comme de libé­rer le trop plein de souf­frances diverses et variées engran­gées voire enkys­tées au plus pro­fond de nos entrailles et tis­sus divers. Comme ont pu le mon­trer diverses publi­ca­tions et docu­men­taires dif­fu­sés sur nos chaines télé­vi­sées, les qua­li­tés et pro­prié­tés de l’onde sonore dépassent encore lar­ge­ment notre capa­ci­té de com­pré­hen­sion. Nos scien­ti­fiques constatent et témoignent de phé­no­mènes res­sen­tis depuis des mil­liers d’années. Le vibra­toire n’a pas fini de nous sur­prendre et enva­hit notre vie dans le silence des ondes por­teuses de nos médias et satel­lites et peut aller jusqu’à nous rendre sourds dans tous les sens du terme, phy­sio­lo­gique et psy­cho­lo­gique. Nous fai­sons désor­mais par­tie de ce gigan­tesque cer­veau pla­né­taire et pour­tant nous conti­nuons à chan­ter, jouer et émou­voir l’unique.

Alors, que faire ? Continuer à vivre l’instant et le pré­sent, cen­trés sur la recon­nais­sance de soi-même par soi-même. Continuer à cher­cher, par­ta­ger, s’émerveiller et en échan­ger sous toute forme artis­tique et convi­viale à notre por­tée. Avec l’alimentation et l’exercice phy­sique, la rela­tion à l’autre et au groupe reste le gage pre­mier d’une lon­gé­vi­té en joie et plé­ni­tude.

Alors chan­tons à corps et gorge déployés autour de l’axe vibra­toire et lumi­neux qui nous anime au quo­ti­dien !

Françoise Semellaz

Automne 2018

Nous espé­rons que cet été très géné­reux en soleil vous aura res­sour­cés plei­ne­ment pour enta­mer cette sai­son 2018–2019.
Pour Françoise Semellaz, l’été a été armé­nien. Elle a été invi­tée à don­ner un concert au Musée Komitas de Yerevan avec Hasmik Baghdasaryan sopra­no, Hakob Ghasabian bary­ton et Marina Vardanyan pia­niste. L’accueil du public a été enthou­siaste et cha­leu­reux.
Pour l’heure, nous venons de clore l’édition 2018 de nos Chants d’été au Moulin de Grouches, enca­drée par Françoise et Stéphane.
Alors, quoi de neuf pour cette ren­trée!?

Continuer la lec­ture de « Automne 2018 »

Été 2018

Derniers week-ends des Solstices de la sai­son !
L’occasion d’un tra­vail concen­tré sur 1 ou 2 pièces de votre réper­toire, un point tech­nique ou une pos­ture à faire évo­luer, un rodage de pro­gramme de stage, un avis sur votre pra­tique, un pre­mier contact avant une ses­sion plus longue ? Il reste quelques places :
. 2 et 3 juin à Lambersart
. 9 et 10 juin à Paris Continuer la lec­ture de « Été 2018 »

Sources internet : Musique Ancienne

Quelques res­sources utiles et/ou récréa­tives online
Chaque jour qui voit la Toile se pro­lon­ger en de nou­velles rami­fi­ca­tions nous apprend un peu plus que l’accès à la connais­sance a radi­ca­le­ment chan­gé. Depuis que quelques clics suf­fisent pour accé­der de chez soi à une masse d’informations que nous ne pou­vions sim­ple­ment ima­gi­ner aupa­ra­vant, le pro­blème n’est plus de savoir à quelle heure ouvre notre biblio­thèque favo­rite et si nous y trou­ve­rons l’ouvrage convoi­té, mais plu­tôt de com­bien de temps dis­po­sons-nous pour étan­cher notre saine curio­si­té. Continuer la lec­ture de « Sources inter­net : Musique Ancienne »

Travailler le corps instrument dans une structure de type conservatoire

Dans l’urgence et la limi­ta­tion tem­po­relle du tra­vail vocal en conser­va­toire, j’ai expé­ri­men­té, sélec­tion­né et syn­thé­ti­sé les dif­fé­rentes sources d’exercices phy­siques pra­ti­quées depuis plus de 25 ans.

Depuis le début de mon expé­ri­men­ta­tion per­son­nelle du tra­vail pré­pa­ra­toire cor­po­rel à tout effort phy­sique, qu’il soit dan­sé, chan­té ou sim­ple­ment édu­ca­tif, j’ai tou­jours par­ta­gé immé­dia­te­ment mes décou­vertes et enthou­siasmes avec mes élèves. Enseigner un geste, une connais­sance est le der­nier palier qui per­met l’intégration com­plète d’une infor­ma­tion dans la mémoire et le sché­ma cor­po­rel. Continuer la lec­ture de « Travailler le corps ins­tru­ment dans une struc­ture de type conser­va­toire »

Au-delà de Babel

Ce n’est pas un mys­tère, le réci­tal de mélo­dies ou de lie­der passe pour être exi­geant envers le public. Il arrive même que l’ombre infa­mante du mot « éli­tiste » plane sur ce réper­toire, en en ren­dant la pro­gram­ma­tion hasar­deuse.
Une des rai­sons sou­vent évo­quées pour jus­ti­fier cette fri­lo­si­té tient au sup­po­sé obs­tacle que consti­tue la bar­rière lin­guis­tique. Continuer la lec­ture de « Au-delà de Babel »

Deux ans avec Hakob Ghasabian et l’émission Prodiges France 2

Voici 2 ans main­te­nant que Hakob Ghasabian, un jeune élève vio­lo­niste ins­crit en CHAM au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lille m’a sol­li­ci­tée pour l’accompagner dans l’aventure « Prodiges », émis­sion consa­crée aux jeunes talents du clas­sique, ins­tru­ment, voix et danse, retrans­mise aux heures de grande écoute pen­dant la semaine de Noël sur France 2 et plus récem­ment le 2 juin 2017 en direct du stade Pierre Maurois de Lille. Je ne vous ferai pas l’historique de l’émission. Ce qui m’importe aujourd’hui dans cette com­mu­ni­ca­tion c’est de vous rela­ter de l’intérieur l’expérience de cet accom­pa­gne­ment. Continuer la lec­ture de « Deux ans avec Hakob Ghasabian et l’émission Prodiges France 2 »

Nouvelle Année 2018 !

Très belle année 2018 pour tous. 2017 a été sur­pre­nante et 2018 semble vou­loir conti­nuer sur la lan­cée. Alors, lais­sons nous sur­prendre par le mer­veilleux que l’Univers nous porte à ren­con­trer chaque jour renou­ve­lé.
De nom­breux pro­jets se sont concré­ti­sés et d’autres amor­cés, notam­ment à la suite du voyage en Bolivie et du pro­chain anni­ver­saire des 20 ans de l’association.

Le nou­veau site est en ligne. Vous pour­rez vous y réfé­rer en per­ma­nence entre chaque info-lettre. Françoise, Stéphane et d’autres invi­tés ou adhé­rents vous pro­posent des rubriques infor­ma­tives et thé­ma­tiques :

Continuer la lec­ture de « Nouvelle Année 2018 ! »

Kit de survie pour chanteur voyageur

Expérimentation d’un abré­gé d’exercices issus de dif­fé­rentes tech­niques cor­po­relles et tra­di­tions éner­gé­tiques pour le déve­lop­pe­ment et l’entretien du poten­tiel vocal et phy­sique du chan­teur-acteur voya­geur. Comment opti­mi­ser les moments de pré­pa­ra­tion et de récu­pé­ra­tion dans des lieux exi­gus et dans un temps limi­té ? Continuer la lec­ture de « Kit de sur­vie pour chan­teur voya­geur »